Projet Prasad à Beni बेनी au Népal

De retour du Népal ! Au programme, peinture sur Ricshaw, dans les rues de Katmandu, pokhara… Mais si je suis partie là-bas c’est surtout pour le projet Prasad à Beni au centre est du pays! Le But du projet Prasad est de réaliser une fresque rendant hommage à 2 Népalais vivant dans la région de Beni. Pour ma part j’avais choisi de réaliser le portrait de Mahabir Pun, un enseignant népalaise connu pour son travail considérable qui a permis à 60 000 personnes d’avoir un réseau Wifi gratuitement dans les zones reculées de l'Himalaya.

 

Pour cette fresque, je me suis aventuré dans la réalisation d’un pochoir de 250x430cm, gros challenge… il fallait trouver un lieu pouvant m’accueillir pour découper le pochoir. En 5 minutes le lieu était trouvé ! La terrasse de l’hôtel m’offrait une vue panoramique inoubliable sur le Dhaulagiri et son sommet de 8 167m. Je m’y installe donc pour fixer mes feuilles et ainsi faire une surface assez grande pour mon pochoir. Je colle ensuite le portrait de Mahabir Pun. Beni est une vallée… vers midi, chaque jour le vent se lève… Mon pochoir se gonfle, telle une montgolfière… Le matériel des autres artistes s’envole… Je suis seul avec Goon Te', on ne sait pas quoi faire… Mais on s’en sort sans casse ! Je trouve ensuite un lieu dans un grand hall de l’Hôtel. Le boss de l’Hôtel me dit que c’est bon, je peux m’y installer sans soucis. Je m’y installe donc. 

 

Le pochoir découpé… le challenge était maintenant de ne pas flippé sur l’échafaudage en bambou. Sachant que j’ai le vertige et que l’échafaudage a été fait à l’arrache… Mais bon pas grave j’me dis que ça vaut le coup de prendre des risques pour ce que l’on aime faire, surtout quand on sait qu’on le fait pour le plaisir des passants.  Le premier jour, gros flip… ça bouge… On se soutient moralement avec Eddy qui n’est pas non plus très confiant. Je pose mon saut de peinture et commence à peindre le mur en bleu. Tout se passe bien, je me dis que ce n’est pas si compliqué… Quand d’un coup je réagis que le lendemain je n’aurais pas de main libre pour me tenir… Mais une fois de plus je me dis que tout se passera bien. Le lendemain dès 8h je suis sur la terrasse de l’hôtel, je donne le pochoir à San'j, qui est au dernier niveau de l’échafaudage (le niveau ou je n’aimerai pas être). Il réceptionne le grand pochoir roulé sans soucis. Je descends de la terrasse, puis commence à monter sur l’échafaudage branlant jusqu’au 3ème niveau a environ 10/12m de hauteur… Je flip de nouveau, puis me mets en action tranquillement. Malgré les mouvements de l’échafaudage, j’ai réussi à aller au bout de cette peinture.

 

La petite ville de Beni nous a accueillis pour le projet Prasad, nous y sommes reparties en laissant des traces de peinture dans toute la ville. Tout le monde voulait nos peintures sur leurs murs ! Nos différents passages dans les écoles ont été pour moi des moments que je n’oublierais pas ! 

 

Merci à Romel et l’équipe de Prasad ! Merci à Loul & Mose pour m’avoir mis sur le plan ! Merci à Eddy et Pierro d’avoir organisé ma venue là-bas ! Merci à Will notre reporter spécial ! Et merci aux Népalais pour leur accueille !