Dans les médias en ce début 2016

Suite à mes interventions au Népal, France3 et Presse Océan ont relayé l'info! Un grand merci a eux et plus particulièrement à Stéphane Pajot, qui ne manque jamais mes interventions!

Les prochaines interventions sont prévues au Sénégal au mois de Février avec le collectif Rbs. 

Vous pourrez suivre mes interventions sur Facebook

 


Prasad in Beni (Trailer and Public gallery )

PRASAD IN BENI is a STREET ART project, in which few urban artists of Nepal are travelling around the country to give workshops to the youth and also to find local heroes who can motivated the youth to create opportunities in Nepal. The project is addressing the issue of mass migration of people in Nepal and taking street art to build a creative solution in the society. Artists involved were JINKS KUNST, KOSMIC, ROG, INVI and EFFIGY. Thanks to FROZEN CACTUS for this amazing video. Thanks to the people of BENI and everyone who believes in the project.

Projet Prasad - Beni / Népal

De retour du Népal ! Au programme, peinture sur Ricshaw, dans les rues de Katmandu, pokhara… Mais si je suis partie là-bas c’est surtout pour le projet Prasad à Beni au centre est du pays! Le But du projet Prasad est de réaliser une fresque rendant hommage à 2 Népalais vivant dans la région de Beni. Pour ma part j’avais choisi de réaliser le portrait de Mahabir Pun, un enseignant népalaise connu pour son travail considérable qui a permis à 60 000 personnes d’avoir un réseau Wifi gratuitement dans les zones reculées de l'Himalaya.

Pour cette fresque, je me suis aventuré dans la réalisation d’un pochoir de 250x430cm, gros challenge… il fallait trouver un lieu pouvant m’accueillir pour découper le pochoir. En 5 minutes le lieu était trouvé ! La terrasse de l’hôtel m’offrait une vue panoramique inoubliable sur le Dhaulagiri et son sommet de 8 167m. Je m’y installe donc pour fixer mes feuilles et ainsi faire une surface assez grande pour mon pochoir. Je colle ensuite le portrait de Mahabir Pun. Beni est une vallée… vers midi, chaque jour le vent se lève… Mon pochoir se gonfle, telle une montgolfière… Le matériel des autres artistes s’envole… Je suis seul avec Goon Te', on ne sait pas quoi faire… Mais on s’en sort sans casse ! Je trouve ensuite un lieu dans un grand hall de l’Hôtel. Le boss de l’Hôtel me dit que c’est bon, je peux m’y installer sans soucis. Je m’y installe donc. 

Le pochoir découpé… le challenge était maintenant de ne pas flippé sur l’échafaudage en bambou. Sachant que j’ai le vertige et que l’échafaudage a été fait à l’arrache… Mais bon pas grave j’me dis que ça vaut le coup de prendre des risques pour ce que l’on aime faire, surtout quand on sait qu’on le fait pour le plaisir des passants.  Le premier jour, gros flip… ça bouge… On se soutient moralement avec Eddy qui n’est pas non plus très confiant. Je pose mon saut de peinture et commence à peindre le mur en bleu. Tout se passe bien, je me dis que ce n’est pas si compliqué… Quand d’un coup je réagis que le lendemain je n’aurais pas de main libre pour me tenir… Mais une fois de plus je me dis que tout se passera bien. Le lendemain dès 8h je suis sur la terrasse de l’hôtel, je donne le pochoir à San'j, qui est au dernier niveau de l’échafaudage (le niveau ou je n’aimerai pas être). Il réceptionne le grand pochoir roulé sans soucis. Je descends de la terrasse, puis commence à monter sur l’échafaudage branlant jusqu’au 3ème niveau a environ 10/12m de hauteur… Je flip de nouveau, puis me mets en action tranquillement. Malgré les mouvements de l’échafaudage, j’ai réussi à aller au bout de cette peinture.

La petite ville de Beni nous a accueillis pour le projet Prasad, nous y sommes reparties en laissant des traces de peinture dans toute la ville. Tout le monde voulait nos peintures sur leurs murs ! Nos différents passages dans les écoles ont été pour moi des moments que je n’oublierais pas ! 

Merci à Romel et l’équipe de Prasad ! Merci à Loul & Mose pour m’avoir mis sur le plan ! Merci à Eddy et Pierro d’avoir organisé ma venue là-bas ! Merci à Will notre reporter spécial ! Et merci aux Népalais pour leur accueille !

Works Shop à Beni / Népal

Photo by Eddy Vaudel, Pierre Gaudin & William Briand


Park Art Fair - Park Gallery - Katmandu

Invité par Aditya Aka Sadhu, j'ai participé à l'exposition Park Art Fair du 3 au 6 Décembre 2015.

 

Au programme, démonstration de la technique du pochoir. C'était pour moi le moment de découvrir ce que donnaient les bombes "Bosny" que l'on trouve au Népal. Le résultat? Une cata... mon support mis à disposition était une planche de bois qui absorbait toute la peinture. Mais pas grave je me suis rattrapé sur une feuille et la démo a été nickel! :) J'aime c'est petits aléas ;)


Street Art - Poésie urbaine

Le livre explore le street art par le biais du détournement urbain : le jeu avec le décor urbain, de son mobilier au accidents de la ville. Les artistes adeptes de ces piratages visuels font naître une réalité parallèle dans la ville, en tirant partie de son architecture, de ses accidents, des objets ordinaires qui l'habitent. Ils ont l'art de déceler une silhouette dans un banal poteau, une banquise au bord d'un égout, une fenêtre dans un mur de brique. Ils savent métamorphoser un espace publicitaire en parenthèse poétique, faire naître un sourire d'un panneau signalétique.

 

À travers 7 chapitres thématiques et 21 portraits d'artistes (Clet, Isaac Cordal, le CyKlop, Mark Jenkins, Levalet, Pejac, Seth, Slinkachu, Ernest Zacharevic, Zevs, entre autres...) ce livre propose un nouveau regard sur ce mouvement qui depuis les années 1970 prend d'assaut l'espace urbain. Il nous entraîne sur les pas de ces scénographes du quotidien, qui ont la légèreté et l'humour comme mode d'expression privilégié. La subversion se fait joyeuse : elle se confond avec la liberté de réinventer le monde à chaque pas.

 

Sophie Pujas est journaliste au Point et écrivain. Elle a mené pour le site Artistik Rezo une série d'entretiens avec des street artists. Elle est l'auteur de deux récits publiés aux éditions Gallimard : Z.M, consacré au peintre Zoran Music, et Maraudes.

 

Nombre de pages : 192                           Date de parution : Octobre 2015                EAN : 9791030100679

Dimensions : 24,2 × 27 × 2,7 cm             Auteur : Sophie Pujas                                 Editeur : Tana